Top

Probiotiques et nutrition : le bon équilibre

Temps de lecture : 3 minutes

Probiotiques, prébiotiques, symbiotiques et micronutrition : 6 questions pour comprendre comment aider au mieux notre corps.

Quel est le rôle des probiotiques et pourquoi y faire appel ?

C’est au niveau de nos intestins que tout se joue.

Notre tube digestif héberge plusieurs milliards de bactéries qui composent la flore intestinale aujourd’hui appelée le microbiote intestinal. Par la sécrétion d’enzymes, ces bactéries facilitent la digestion mais jouent aussi un rôle clé aux niveaux immunitaire, métabolique et neurologique.

Lorsque tout va bien et que le microbiote intestinal est équilibré, il ne laisse pas de place aux bactéries pathogènes qui arrivent par exemple par l’alimentation pour s’installer ou proliférer.

Des bactéries synthétisent même des substances capables de stimuler le système immunitaire.

Le microbiote est vraiment un allié privilégié dans le maintien de la santé.

Le microbiote intestinal peut être déséquilibré par la prise dantibiotiques : ce traitement peut réduire la qualité et la quantité du microbiote de plusieurs jours à plusieurs semaines, et, avec une mauvaise alimentation, du stress, ou encore des déficits immunitaires, cela peut même entraîner un déséquilibre plus durable de l’écosystème intestinal. Il en résulte par exemple une perturbation de la tolérance à un ou plusieurs aliments ainsi que l’installation d’une inflammation digestive.

Un microbiote déséquilibré peut avoir plusieurs conséquences au niveau digestif : ballonnements, flatulences, douleurs, irrégularités du transit.

A ces symptômes physiques, on peut également ajouter des symptômes psychiques tels qu’une plus grande vulnérabilité au stress, des troubles de lhumeur ou encore des troubles du comportement.

En contribuant au rééquilibrage de la flore intestinale, les probiotiques jouent un rôle important dans le maintien de la santé.

La micronutrition et les probiotiques sont-ils de bons alliés ?

La nutrition porte sur l’alimentation au quotidien : comment mieux manger, comment définir quels sont les bons apports … puis vient la micronutrition qui porte plus précisément sur les nutriments : il s’agit alors de satisfaire les besoins précis de la personne en nutriments à travers l’alimentation.

En officine on apporte des conseils en discutant avec le client pour mettre en lumière ses besoins selon le type de carences avec les symptômes associés, puis on adapte en fonction des besoins en micronutriments comme le fer, le magnésium, le zinc, etc…

Nous pouvons encore plus personnaliser le conseil en prenant rendez-vous, ce qui permet de réellement s’adapter aux besoins du patient et mieux connaître son alimentation, son train de vie, son activité, ce qu’il mange et à quelle heure.

Les probiotiques vont de pair avec la micronutrition. Prenons l’exemple classique d’une personne qui souffre d’une carence en fer ou en magnésium : vous pouvez lui donner le meilleur fer ou le meilleur magnésium qui soient mais, si le microbiote intestinal n’est pas en bon état (dysbiose), tout ce qui sera donné sera mal absorbé. Il faut donc trouver un équilibre. Si vous commencez par donner les meilleurs probiotiques, vous pouvez donner ensuite les meilleurs nutriments et le résultat sera vraiment celui escompté.

Quel est l’intérêt des prébiotiques ?

Ils étaient peu connus mais commencent à l’être plus depuis quelques années.

Quel est leur intérêt ? Un parallèle simple : un homme si vous ne lui donnez pas à manger il ne tiendra pas longtemps, les probiotiques sans prébiotiques, c’est la même chose. Pour que les bonnes bactéries vivent au mieux, il faut les nourrir avec des prébiotiques. C’est finalement assez simple.

Comment choisissez-vous les probiotiques ?

Il y a en premier lieu la qualité du laboratoire, comment il travaille mais aussi les quantités de bactéries proposées dans leurs produits. En général cela se quantifie en milliards d’UFC (ndlr : en milliards de bactéries). Chez Albior ils ont tablé sur une concentration en bactéries deux fois plus élevée que les laboratoires référents. L’éthique des laboratoires est également primordiale dans notre choix de marque :  cette valeur en dit beaucoup sur ce que ces laboratoires recherchent au final.

Vous avez cette assurance éthique avec Albior ?

Oui, au-delà de la relation personnelle avec les créateurs d’Albior, il y a surtout leur démarche, les motivations qui les ont amenés à cette création, les personnes qu’ils font travailler et pourquoi, les raisons de leur implantation à La Réunion ; il y a vraiment une idée qui va au-delà de la simple mise sur le marché de probiotiques. Je vois réellement un intérêt à la démarche d’Albior qui est engagée activement dans la Recherche & Développement.

Symbiotiques Microbior : que pensez-vous de ce produit d’Albior ?

J’adhère largement à leur concept de symbiotique (ndlr : probiotiques enrichis par des prébiotiques). La symbiose ce n’est pas utiliser beaucoup mais utiliser bien. C’est cela que j’apprécie. Cette idée je l’ai vue d’abord en phyto-aromathérapie et j’ai constaté que les plantes en symbiose avaient une efficacité phénoménale. Si vous n’en utilisez qu’une vous serez obligé de la doser beaucoup plus fortement pour une action à peine similaire. C’est la même approche que l’on retrouve avec les gélules de symbiotiques, cad des probiotiques enrichis de prébiotiques qui forment ensemble une symbiose.

Dans certains produits Microbior de chez Albior, vous avez même des plantes en plus des bactéries probiotiques et des prébiotiques : vous avez là une bonne combinaison. C’est une idée intelligente qui permet d’avoir une action plus efficace encore.

Pour retrouver nos produits

Together we can do more
7 rue Henri Cornu, Technopole de La Réunion, 97490 Saint-Denis-de-La-Reunion contact@albior.com

Découvrez nos gammes

Microbior

Nutribior